Un nouveau site dans un environnement en mutation

La richesse de l’environnement urbain, qu’intègrent les Nouvelles Archives Départementales, se caractérise à la fois par sa grande diversité d’usage (résidentiel, tertiaire, équipements publics) mais aussi par les flux de toutes natures (automobiles, train, tramway, vélo) qui le traversent.

Le bâtiment s’inscrit dans un contexte urbain en profonde mutation, avec de nombreux immeubles de logements construits ces dernières années, ainsi que des équipements publics tels que le collège « Gilbert Dru », un parc public…, mais aussi la réhabilitation du fort Montluc en hôtel de police.

Cette évolution se dessine également par la transformation des voies de circulation.

Ainsi, le site est accessible à l’Est par la voie nouvelle, extension de la rue Mouton-Duvernet, qui se prolonge ensuite par la rue de la Villette.

La rue Mouton-Duvernet, au niveau des NAD, est perpendiculaire à la rue Paul Bert et à l’avenue Félix Faure, deux axes à forte fréquentation.

Elle comprend :

  • une circulation à double sens, un mail piéton avec une piste cyclable dans les deux sens du côté ouest
  • un stationnement bilatéral en long de chaque côté
  • une voie de tramway avec station positionnée à proximité immédiate des NAD
Vue sur rue Mouton-Duvernet

Vue sur rue Mouton-Duvernet

34 rue Général Mouton-Duvernet 69003 LYON

Nombreux étaient ceux qui nous posaient la question depuis des semaines et des semaines.

Et bien la future adresse des Archives départementales du Rhône est connue !

Avec pas moins de 4 numéros, le bâtiment aura sa nouvelle adresse sur la rue Général Mouton-Duvernet à Lyon 3e !

Les numéros 30 et 32 seront réservés aux livraisons et accès privés, alors que se trouveront au numéro 34 l’entrée principale du public et au numéro 36 l’accès pour les cars et les personnes à mobilité réduite.

Localisées dans un des « hypercentres » de l’agglomération lyonnaise, les nouvelles Archives départementales intègrent le quartier de la Part-Dieu qui se développe actuellement sur le sud et rassemble des fonctions commerciales, administratives, culturelles et de service à l’attractivité forte.

Ce quartier s’est construit à partir des années 1970. Il est devenu un centre d’affaires et de commerces dans lequel on trouve notamment :

  • La gare TGV de Lyon Part-Dieu,
  • Le centre commercial de la Part-Dieu,
  • La cité administrative d’État et l’Hôtel du Grand-Lyon,
  • De nombreux sièges sociaux et immeubles de bureaux dont la tour du Crédit Lyonnais,
  • De grands équipements publics (Bibliothèque municipale…)

Les objectifs du nouveau bâtiment

On résume souvent les missions des Archives départementales aux « quatre C » :

  • Collecter
  • Classer
  • Conserver
  • Communiquer

Autant d’actions qui, dans le cadre des bâtiments actuels, ont atteint leurs limites. La construction de ce nouvel immeuble vise les objectifs suivants :

  • Augmenter la « capacité linéaire de magasinage » et accueillir des fonds d’archives supplémentaires
  • Créer un outil fonctionnel et moderne permettant de conserver les documents dans les meilleures conditions climatiques et intégrant les nouvelles technologies de traitement
  • Accroître la capacité et la qualité des espaces d’accueil du public et permettre le développement d’actions culturelles et éducatives
  • Agrandir les espaces du personnel pour améliorer le fonctionnement et les conditions de travail et s’adapter aux potentielles évolutions organisationnelles

Le Département du Rhône, souhaitant la construction d’un bâtiment respectueux de l’environnement, a demandé que les principes de la qualité environnementale soient suivis. Il a pour cela déterminé des exigences prioritaires (très performantes), intégrées au programme technique :

  • Gestion de l’énergie
  • Maintenance et pérennité
  • Confort hygrothermique …

Les Archives départementales au quotidien, c’est …

Les missions des Archives départementales peuvent se résumer en quatre mots-clés :
Collecter, car les archives s’enrichissent constamment de fonds publics, mais également de fonds privés entrés par dons, dépôts ou achats.
Classer, car les archivistes ordonnent les documents et mettent à la disposition des lecteurs des outils de recherche pour les orienter, outils sans lesquels les fonds seraient inexploitables.
Conserver, car les archives doivent pouvoir disposer des meilleures conditions matérielles possibles afin que soient assurées leur sauvegarde et leur pérennité (conditionnement, restauration…).
Communiquer, car toutes ces richesses patrimoniales sont conservées pour être utilisées et valorisées auprès du public. L’accès à la salle de lecture est libre et gratuit pour toute personne s’inscrivant avec une pièce d’identité.
Avec 42 kilomètres de rayonnages rassemblant des documents du IXe siècle à nos jours, les Archives départementales possèdent un patrimoine très riche et sont dépositaires des sources de l’Histoire du Rhône.